Connexion Inscription Infolettre

6 habitudes (un peu drôles) des enseignants

Publié le 9/4/2019 3:33:13 PM par Claudia de Cassioprof


/blogue/Blog Facebook 6 habitudes des enseignants.jpg


Sans t’en rendre compte, tu as sûrement des habitudes rigolotes ou encore des pensées qui émanent automatiquement de ton esprit! Que ce soit en lien avec l’école ou encore avec les enfants en général, on peut prendre le temps de s’arrêter et de rire (un peu) de notre quotidien d’intervenant!

1.        Replacer les bureaux en fin de journée

C’est systématique. Dès que les élèves quittent la classe après le son de la dernière cloche de la journée, les enseignants se font aller les cuisses pour replacer les bureaux des élèves qui semblent vouloir s’approcher insidieusement du devant de la classe! Ce n’est pas pour rien qu’on a une ligne de corne au-dessus des genoux ; c’est parce qu’on fonce régulièrement dans les pupitres des élèves! Pauvre Samuel qui a environ 0,4 mm d’espace entre son ventre et son bureau tellement Maxime est collé sur lui! Ahhh! Raphaël est incapable de sortir des choses de son sac à dos sur sa chaise parce que Clara est tellement proche de lui qu’elle pourrait sentir ses cheveux!  Peut-être qu’ils comprendront un jour qu’ils sont plus confortables lorsque les bureaux demeurent à leur place respective!

2.      Inspecter le plancher pour les retailles de papier

Les enseignants ont cette capacité incroyable de repérer des morceaux de papier par terre des milles à la ronde. Les chiens policiers sont entrainés à identifier les odeurs suspectes ; les enseignants se pratiquent sans aucun doute pendant quatre ans de baccalauréat pour détecter toute déchirure de papier, sac de collation ou retailles de crayon de bois comme si leur vie en dépendait!

3.      Attendre (le plus possible) avant de faire ses photocopies

On aime jouer avec le feu, que voulez-vous?! S’acheter un billet de loterie, ce n’est clairement plus suffisant pour les enseignants, non! On préfère de loin attendre, attendre, attendre jusqu’à la dernière minute pour faire nos photocopies! Pourquoi y aller pendant une période de spécialité alors que tous les autres enseignants de l’école sont en classe avec leurs élèves quand on peut augmenter notre niveau d’adrénaline et y aller 5 minutes (ok, 2 minutes!) avant le début des classes le matin? Il faut ajouter du piquant dans nos vies… et les enseignants ont définitivement trouvé comment!

4.     Vouloir (absolument) tout garder

« Ouin mais, d’un coup que… » Dans la description des bonnes aptitudes à devenir enseignant, on devrait clairement inclure celui de développer ses compétences d’entreposage. Le jeu vidéo de Tetris peut bien se rhabiller à côté des armoires de rangement des enseignants! J’ai déjà entendu : « Je vais garder nos brosses à dents, que je vais désinfecter. On pourrait faire de la peinture avec! » ou encore « Non, ne jette pas ces vieux souliers dont la semelle est percée, l’odeur est poignante et les taches permanentes… on pourrait récupérer les lacets pour faire des ateliers de nouage! Ça pratiquerait leur motricité fine! » Le défi, c’est de trouver un équilibre entre la capacité d’entreposage de ta classe et le temps disponible à monter et réaliser les activités en tête. Mon truc personnel : « La règle du 3 ans ». Si tu ne t’es pas servi de ce matériel dans les 3 dernières années, il est fort probable qu’il ne resserve pas. Fais de la place pour du nouveau! ;)

5.     Aller magasiner pour des raisons personnelles et revenir avec des articles pour l’école

Aller dans les magasins pour se gâter ou gâter un proche, oui, mais pour gâter ses élèves… oh la la! Ton ado a besoin de nouveaux souliers alors direction centre d’achats! Même si on n’avait jamais prévu arrêter à la librairie, elle est sur le chemin alors… pourquoi pas? On se dit que, de toute manière, on va pouvoir mettre les achats sur notre budget de classe alors… pourquoi pas? En sortant, on tombe face à face avec un Dollorama… quel drôle de hasard! On entre JUSTE pour acheter des collants. On ressort avec des gommes à effacer (denrée très rare dans la classe), des crayons multicolores (pour le coin écriture), des collants (« bin » oui, encore des collants!) et des petits papiers en forme d’abeille (juste parce qu’ils étaient mignons)! Pourquoi on venait magasiner déjà?

6.      Vouloir reprendre le comportement des enfants en public

Tu entends des enfants sacrer à l’épicerie et tes oreilles se mettent à saigner. Dans le stationnement, tu vois ensuite une petite sœur frapper son frère parce qu’il a ouvert la porte avant elle ; tes yeux saignent! Tu vois défiler toutes les techniques d’intervention possibles devant de tels comportements comme une machine à sous dont tu tires la manivelle pour gagner le gros lot! Maiiiiiiiiiiis, il manque toujours un élément pour que tu puisses intervenir de manière éducative ; tu n’es pas à l’école! Bien que tu puisses avoir une discussion philosophique à propos des règles sociales avec un enfant de 6 ans dans le département des fruits et légumes, je doute fortement que ses parents trouvent l’idée géniale ; un inconnu qui aborde son enfant pour lui montrer à vivre! N’oublie pas, ton métier n’est pas écrit dans ton front (quoi que, ça serait parfois très pratique!)!

De ton côté, quels sont les habitudes et les comportements qui viennent automatiquement à l’école ou en présence d’enfants?