3 choses que j’ai apprises en enseignement, en devenant maman

Publié le 9/8/2018 10:04:44 PM par Claudia de Cassioprof


/blogue/Blog Facebook Mam-Enseignante.jpg


Tu es nouvellement maman et tu réfléchis déjà à ton retour en enseignement? En devenant maman, tu es devenue une version améliorée de toi-même, une version 2.0, sans même t’en rendre compte! Évidemment, tu as appris à connaitre le plus beau trésor que la vie pouvait te permettre de rencontrer (les joyaux de la couronne peuvent se rhabiller!), mais tu as également démontré que tu pouvais te surpasser, persévérer ou encore lâcher prise. Voici un petit texte sur les apprentissages personnels que j’ai faits lorsque j’ai réintégré le milieu de l’enseignement suite à mon congé de maternité. Chaque maman vit son retour au travail différemment, mais ce billet se veut rassurant et dédramatisant pour la maman qui s’apprête à recommencer à courir après autre chose que son bébé!

Respire!

Parfois, tu vas vouloir recoucher ton enfant 3 minutes et quart après son réveil matinal parce qu’il fait une crise ; il voulait définitivement les bas bleus et tu as (malheureusement pour toi!) sorti les bas rouges. Il y aura aussi de ces matins où tu pèseras volontairement sur le bouton « sourdine » de ton alarme pour gagner quelques précieuses minutes de sommeil parce ton enfant s’est réveillé plusieurs fois dans la nuit pensant qu’un dragon cracheur d’épées de pirate se cache dans son garde-robe. Ces matins-là, il se peut (fortement) que tu optes pour la toque de cheveux bien haute, le shampoing sec, le maquillage de la veille et un supplément de repas pour déjeuner.

C’est ce genre de matin qui t’apprend à rester calme et à respirer profondément (encore et encore!).

Rendu à l’école, Raphaëlle te dira que tes cheveux sont « trop beaux » et que tu as l’air d’une marathonienne olympique (le « six packs » en moins!). Samuel remarquera la bouteille d’Ensure au chocolat et te dira qu’il adore lui aussi le chocolat ; tu créeras un lien encore plus puissant avec tes élèves. Maxime et Frédérique entreront dans la classe en se criant qu’ils ne sont plus amis parce que le lacet du soulier gauche du premier a effleuré les nouveaux souliers de la dernière. Et c’est là que tu respireras profondément (encore et encore) comme tu as si bien appris à le faire à la maison! La patience est une vertu et les enfants nous y entrainent, tous les jours!

Ce n’est jamais parfait, et c’est parfait comme ça!

Quand on fait de la cuisine avec nos enfants, on sait pertinemment qu’on va ramasser de la farine dans toutes les craques de la cuisine pendant une semaine! En éléphant qui éternue dans un sac de farine et un deuzans qui veut verser absolument tous les ingrédients dans le robot culinaire : même combat! Au final, la recette ne goûtera peut-être pas exactement ce que Marilou ou Ricardo avait concocté au départ, mais ton petit aura expérimenté des concepts en lien avec les mathématiques, aura pratiqué sa motricité sans oublier qu’il aura passé un moment de qualité avec toi. La recette t’apparaitra soudainement parfaitement imparfaite!

À l’école, des crayons (évidemment non identifiés) se retrouvent à tout bout de champs par terre et une tornade est (probablement) passée dans le coin des jeux. Le contenu des tailles crayons danse librement sur les bureaux laissant leur trace grisâtre sur les surfaces de travail des maitres d’orchestre! Même si ta classe n’est pas digne d’une annonce de Mr. Net, tes élèves y apprennent la coopération en y ramassant les dits copeaux de crayons. Ils apprennent aussi, petit à petit, à s’organiser pour éviter de perdre leurs crayons (qu’ils commenceront bien vite à identifier!). Ils apprennent à vivre en société en rangeant le coin des jeux pour permettre aux prochains d’avoir autant de plaisir qu’eux.

Ta maison et ta classe ne seront jamais parfaites, et c’est parfait comme ça! Ça tombe bien, on élève des enfants et on enseigne à des élèves… pas à des statues!

Maman-mollusque

Bon, maintenant que tu es maman, tu es probablement capable de faire chauffer le lait du petit, ramasser le dégât du deuxième tout en cuisinant le souper et en écrivant à mamie sur internet parce qu’elle s’ennuie de ses petits enfants! Dans le dictionnaire des synonymes, on devrait retrouver le mot « pieuvre » adjacent au mot « maman ». (Mais bon, l’office de la langue française ne partage pas mon point de vue!) L’activité cérébrale des mamans doit être bien impressionnante à analyser!

Ces nouvelles capacités multitâches te sont également très très très utiles quand tu dois donner une dictée à des élèves-tortues et à des élèves-lièvres tout en aiguisant 3928301 crayons dont la mine est (encore) brisée. Dans le vestiaire, tu pourras dorénavant gérer la file de la toilette, les souliers perdus, les mitaines abandonnées tout en t’habillant toi-même pour faire ta surveillance à l’extérieur.

Toutes ces tâches simultanées demandent beaucoup d’énergie au cerveau et au corps. Ne sois donc pas surprise si tu t’endors sur le divan (quand la routine souper/bain/devoirs/dodo est évidemment terminée) à 20h (si aucun enfant ne se relève pour un bisou/verre d’eau/monstre cracheur d’épées de pirate sous le lit). Ok, si tu peux vraiment t’endormir à 20h, va te chercher un billet de loterie (après ta sieste!)!

Mam-emblème

Tous les jours, tu donnes le meilleur de toi-même à tes enfants, comme à ceux des autres. Si on faisait la liste de toutes les tâches que tu accomplis en une journée, on te dirait certainement d’engager un employé et on construirait un emblème à ton effigie! Mais non, tu te lèves chaque matin (parfois plus chaotique que d’autres!) avec le sourire au visage pour aller rencontrer tous les petits loups qui ont la chance de croiser ton chemin. Justement, dans ces moments qui pourront te paraitre plus désorganisés, rappelle-toi de respirer, d’accueillir l’imperfection et de te faire confiance parce que tu en fais déjà TELLEMENT beaucoup.

Au cas où personne ne te l’aies dit aujourd’hui : Mam-enseignante, tu es merveilleuse!